Pourquoi l’énergie verte ?


Divers /

Lorsqu’on parle d’énergie verte, plusieurs synonymes nous viennent à l’esprit. Pourtant ceux-ci se complètent plutôt bien, car si cette énergie est appelée ‘’verte’’ c’est parce qu’elle est en partie ‘’renouvelable’’ et ‘’propre’’. Mais même si une telle définition sonne bien à l’oreille, il faut noter qu’elle reste assez limitée. Pour faire simple, l’énergie verte provient de sources d’énergies qui ne nuisent pas à l’homme et à l’environnement.

Les avantages de l’énergie verte sur l’environnement

Par leurs principes, les systèmes éco-énergies comme le puit canadien se retrouve au cœur des énergies vertes. Ces dernières ont pour objectifs d’améliorer les conditions de vie humaine. Leurs effets peuvent être constatés dans bon nombre de secteurs. Dans le domaine économique, les énergies vertes génèrent un accroissement du temps disponible, une diminution de la facture énergétique et la création d’emplois dédiés. Enfin, les impacts sociaux des énergies vertes sont nombreux : un meilleur accès à l’information, à l’eau propre, moins de produits inflammables et dangereux pour la santé humaine.

Les énergies vertes se diffèrent de l’énergie fossile

Quand on compare les énergies fossiles aux énergies vertes, on voit que ces dernières sont plus écologiques. Elles existent en masse et les installations de production sont plus rentables. Si nous prenons par exemple le cas de l’énergie éolienne, celle-ci ne rejette aucun déchet et elle représente une alternative viable pour les territoires les plus isolés.

Quant à l’énergie biomasse, elle est liée à la combustion du bois. Evidemment, elle rejette des gaz à effet de serre mais ces derniers sont moindres. Elle est plus écologique et participe au développement local. Pour finir, il y a l’énergie solaire. Celle-ci est souvent utilisée dans le domaine énergétique. Elle peut être déployée en masse dans les parcs prévus à cet effet.

Outre les avantages, les énergies propres ont également quelques inconvénients. Entre autre, il faut noter que certaines énergies vertes sont caractérisées par une disponibilité aléatoire.