La rouge cochenille est-elle un colorant naturel ?


Santé /

Rouge cochenille A, acide carminique, natural red 4 ou aussi cochineal red est un colorant aperçu dans les bonbons, les yogourts mais aussi dans les rouges à lèvres. Mais d’où vient ce fameux colorant ? Dans cet article, ce colorant caché sous le nom d’E120 sera notre sujet. Ne quittez pas car vous avez sûrement déjà goûté ou utilisé un produit contenant ce soit disant colorant naturel. Allons découvrir la vérité.

 La rouge cochenille : D’où vient ce colorant ?

Pour savoir si la colorante cochenille est naturelle ou pas, il faut absolument trouver son origine. Comment peut-on obtenir ce colorant ? Découvrez son historique.

Si jadis, elle servait à colorer les textiles, aujourd’hui elle est plus utilisée dans le domaine de l’alimentation est des produits cosmétiques. Le colorant d’origine naturelle est obtenu en faisant moudre le corps séché de la femelle d’un insecte appelé le Dactylopus coccus ou aussi la cochenille. Ces insectes se nourrissent des sèves de végétaux et vivent sur des cactus. Ils sont surtout présents en Amérique Latine. Le rouge carmin doit son nom à l’acide carminique se trouvant dans le corps et les œufs de la femelle. L’acide se défini comme un pesticide naturel pour lutter contre les prédateurs. Sachez que ce colorant est utilisé dans tous les domaines tels que les charcuteries, confitures ou pâtisseries mais aussi dans les médicaments. Ce colorant E120 trompeusement caché sous le nom d’un colorant naturel, est aperçu dans les colorations capillaires, les vernis ainsi que d’autres produits de beauté souvent coloré en rouge. Le Canada différent de l’Union-Européenne, laisse le choix au fabricant de personnaliser le nom du colorant. Même s’il est douteux, l’E120 est bien autorisé en France. Pour préparer le carmin, plusieurs étapes doivent-être suivies. Les insectes sont récupérées une à une sur le cactus, ce travail minutieux demande beaucoup d’effort. Pour obtenir un colorant plus pur, on trempe les insectes dans de l’eau bouillante et on ajoute du carbonate de sodium ainsi que d’ammoniaque pour la rendre plus basique.

Ce colorant est de plus en plus répandu et tente de destituer le synthétique. Le terme naturel ne signifie pas toujours qu’il est sécuritaire.